lundi 24 août 2009

Le chant lent de la ville


Il pleut
Gris bleu

Dans la nuit de l'âme

Le ciment coule sur ma langue

La bouche collée sur le silence

J'écris
En gris de nuit

Le chant lent de la ville

*

Par un temps invisible
Tu cueilles des racines de consoude

Tes lèvres retournent à la source



2 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

j'aime bien ce que vous ecrivez

29 août 2009 à 16 h 51  
Anonymous Anonyme a dit...

Moi j'aime les spaghettis de Noël !

(Et moui, de temps en temps, je déteste pas les oeuvres, tant picturales que littéraires... Celle-ci, par exemple.)


;o)

E

30 août 2009 à 10 h 30  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil