mardi 7 septembre 2010

Le chemin



mais que le poème soit le chemin des hommes
Huile sur toile
61 x 41, 2010

2 commentaires:

Blogger maia a dit...

C'est beau, cet homme qui reste planté là!
Il y a des chemins qu'on n'ose pas toujours prendre, il y a des détours, des trajectoires et des tournants...
Merci de nous faire partager ce travail
Maia

7 septembre 2010 à 16 h 52  
Anonymous Anonyme a dit...

mains tendues sur des sacs de sel
sur le rouge bien giclé
le sang de peurs le sang de solitude
toujours un poète
au-delà libre.

8 septembre 2010 à 04 h 51  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil