dimanche 26 décembre 2010

Au bois dormant

tu remontes
les jambes de la nuit

ta soif
comme un souffle de neige
tu écoutes le blé

tu manges un arbre
une grappe d'oiseaux

tu écris au bois dormant

1 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

dans le bois debout
chaque mot chevillé
pas un de trop
pas un qui manque
et le poème

jusqu'à tenir toute la nuit
seul et plein

26 décembre 2010 à 15 h 53  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil