samedi 2 août 2014

L'iris troué de noir



L'iris troué de noir
Encre sur papier Bristol
Août 2014

Le jour est plus poignant qui point entre les pleurs
L'iris troué de noir plus bleu d'être endeuillé
                                         Aragon, Les yeux d'Elsa
*
Je tombe je tombe je tombe
Avant d'arriver à ma tombe
Je repasse toute ma vie
Il suffit d'une ou deux secondes
Que dans ma tête tout un monde
Défile tel que je le vis

Ces images sous mes paupières
Font comme au fond d'un puits les pierres
Dilatant l'iris noir de l'eau
C'est tout le passé qui s'émiette
Un souvenir sur l'autre empiète
Et les soleils sur les sanglots

Ô pluie, ô poussière impalpable
Existence couleur de sables
Brouillard des respirations
Quel choix préside à mon vertige
Je tombe je fuis dans ce prodige
Ma propre accélération

                             Aragon, Le roman inachevé



1 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

espère qu'il ne s'agisse pas d'une oeuvre de circonstance

2 août 2014 à 11 h 03  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil