vendredi 24 octobre 2014

De douleur en douleur, l'amour va d'île en île


Nous cherchions tous les deux un trou,une planète, où le sel
ne toucherait pas ta chevelure
Asi tu y yo buscamos un hueco, otro planeta en donde
no tocara la sal tu cabellera (Pablo Neruda)
La Centaine d'amour

1 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

et toujours le poème archipel sur lequel on marche à sa poursuite...

25 octobre 2014 à 00 h 44  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil