dimanche 4 octobre 2009

Corneille ma noire




Je te dis Solitude et tu tournes vers moi
Tout naturellement tes yeux déserts
Je te dis Solitude
et te voilà comme un drapeau de nul pays à la hampe
Te voilà mon oiseau des cîmes mon oiseau sur place étendant tes ailes

Aragon







0 commentaires:

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil