samedi 5 juin 2010

Le temps renversé



dans le courant de la nuit
quelqu'un plante des algues
au fond des regards

des chemins s'enracinent
dans l'escalier du temps

de ta bouche sort un oiseau
de solitude
un coeur de pomme dans l'oeil du matin

comme tant d'autres
nous cherchons la lumière des violons

l'étonnement léché goutte à goutte

le geste visible de la pierre


Et si nous n'étions pas vraiment morts ?

___

On prétend qu'à l'heure de mourir la mémoire
passe la vie en revue
épargnez-moi cette épreuve
épargnez-moi cette épreuve du temps renversé
qu'ai-je fait au ciel pour devoir m'en souvenir

Aragon dans Les Chambres

____

1 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

renversé c'est une chose...
mais reversé pourquoi pas!

croire en la mort c'est lui accorder un crédit qui ne vaut pas l'investissement

5 juin 2010 à 15 h 55  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil