vendredi 16 juillet 2010

Aux ailes d'eaux



mille pas dans ma main
mille jardins

signes terrestres
dans un tunnel
sur la voie lactée

aux ailes d'eaux

comme des femmes qui fondent
jusqu'à la mer des racines



tu
te mires

quand tu marches
pleines de voiles vivantes
dans une prison à perdre haleine
qui mène aux lèvres de l'air

là-bas

1 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

même l'eau est un tissu déchiré peut-être la trame d'un buvard essuyant la nuit d'une âme

16 juillet 2010 à 15 h 51  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil