samedi 27 novembre 2010

Poème joyeux (Qu'est-ce que le spasme de vivre)



À tout l'ennui que j'ai, que j'ai
Techniques mixtes sur toile
41 x 61, 2010


j'emplis une toile
de mots de neige
sur un fil de givre un ruban de temps horizontal

j'écris le vent
la chair grise des jours
dans le cou de novembre

les arbres déshabillés marchent à pas d'hiver

____

Ah! comme la neige a neigé!
Ma vitre est un jardin de givre.
Ah! comme la neige a neigé!
Qu'est-ce que le spasme de vivre
À la douleur que j'ai, que j'ai!

Tous les étangs gisent gelés,
Mon âme est noire: Où vis-je? Où vais-je?
Tous ses espoirs gisent gelés:
Je suis la nouvelle Norvège
D'où les blonds ciels s'en sont allés.

Pleurez, oiseaux de février,
Au sinistre frisson des choses,
Pleurez, oiseaux de février,
Pleurez mes pleurs, pleurez mes roses,
Aux branches du genévrier.

Ah! comme la neige a neigé!
Ma vitre est un jardin de givre.
Ah! comme la neige a neigé!
Qu'est-ce que le spasme de vivre
À tout l'ennui que j'ai, que j'ai!...

Émile Nelligan.Soir d'hiver

3 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

le spasme de vivre n'est-ce pas ce hoquet de l'âme et qui en déduit qu'elle grandit?

27 novembre 2010 à 11 h 12  
Anonymous Anonyme a dit...

dans ce tableau, un homme marche en portant sa tête...où l'avez-vous perdue?

27 novembre 2010 à 11 h 20  
Anonymous Anonyme a dit...

Pour être joyeux, c'est joyeux.

Je dirais même : festif.


J'aime bien la tendance blanche.



Edith

29 novembre 2010 à 08 h 11  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil