lundi 22 novembre 2010

Poés'art


Les danseurs (bistre)


Les danseurs (terre de sienne brûlée)

Encres, 2010

"La poésie serait peut-être ce chemin qui m'amène à moins même et au coeur du monde,et qui m'unifierait, au bout du temps, au bout de mes forces, dans une claire affirmation. Mais je ne sais pas ce qu'est la poésie. Je ne sais pas exactement non plus ce que je cherche.
Je sais à peu près où j'ai mal,je peux obscurément mettre le doigt sur ma douleur, mais le difficile c'est de l'exprimer avec justesse et simplicité.
Alors j'écris comme j'essaie de vivre, j'écris comme je crie Non aux dieux et à la mort." Gatien Lapointe dans Le premier mot, 1967.

2 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

qui m'unifierait... je devine que c'est ça: entrer tous ses pores dans la texture du monde car tout ce qui sépare, isole, fait mourir comme un rejet de greffe

22 novembre 2010 à 14 h 05  
Anonymous Anonyme a dit...

la danse c'est peut-être cette écriture calligraphiée à même le vent ou mieux encore,le baiser de chair des humains avec l'air-élément

22 novembre 2010 à 14 h 25  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil