samedi 24 septembre 2011

Dérive urbaine



Dérive urbaine
Gesso et pigment sur papier
39 x 54 cm, 2010

4 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

la ballade impromptue de nos petits édifices..

24 septembre 2011 à 13 h 09  
Blogger Francine Vernac a dit...

Architecture tribale cimentée aux pilotis de miroirs invisibles

24 septembre 2011 à 14 h 17  
Blogger mariajuliagonzalez a dit...

Uno de los muchos blancos
Bajo unos de los muchos grises
Que cuentan una de las muchas historias
Texturizadas de la vida
Que tienes por contar
.....gracias por contarlas

25 septembre 2011 à 01 h 10  
Blogger Jala Pfaff a dit...

C'est merveilleux.

1 octobre 2011 à 23 h 29  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil