jeudi 15 septembre 2011

Marchamos



Nos ombres s'allongent
Huile sur papier
43 x 36 cm, 2011

Entre des mots de pigments
et la peau de la lune

Entre l’échelle du temps
et la prière des loups

Nous marchons

La vie s’évapore
Et nous marchons
Sur la braise des jours

Les feuilles naissent nous tombons
Les feuilles tombent nous naissons

Et toujours nous marchons

L’hiver mûrit

Et devant nos ombres s’allongent

1 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

les génuflexions de l'ombre
marche cassée jusqu'aux épaules
pérégrination de "pénitent"
peine et temps

15 septembre 2011 à 11 h 02  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil