samedi 29 décembre 2012

Les inutilités nécessaires / Restes d'atelier




Les inutilités nécessaires
Restes d'atelier, 40 x 17 cm
Décembre 2012

__________

(Heureusement parfois je pense)

Parfois je pense que je suis
Parfois je pense que je suis un artiste 
Quand je pense que je suis un artiste / Je crée

Parfois je dis: l'art est inutile
Parfois je dis: pourtant c'est cette inutilité qui le rend nécessaire

Parfois je me sens inutile
Alors je crée de inutilités nécessaires

*
L'art serait mort!
(Ce n'est pas l'art qui est mort c'est l'humain de l'homme qui longuement se meurt.)

*
L'art est rarement difficile.
(Beaucoup trop d'humains ont le regard facile.)

5 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

Regards d'enfant...aussi avec tout ce que cela peut contenir d'etonnement,non?

29 décembre 2012 à 12 h 29  
Anonymous Anonyme a dit...

parfois j'aimerais répondre à ces oeuvres de façon plus pensée...las.

29 décembre 2012 à 16 h 59  
Blogger ArtPropelled a dit...

Much needed beauty!

30 décembre 2012 à 00 h 31  
Blogger Sociedad de Diletantes, S.L. y Casilda García Archilla a dit...


Todo lo bello es frágil: los trenes
cuando olían, la escarcha en los ribazos, la boca
de los niños aún sin término, el tacto
del silencio en los camposantos a la orilla
del mar, la redondez si es fruto, el ruiseñor,
su rama. Acaso la memoria. Todo lo verdadero
es frágil. Y es inútil.

Fermín Herrero
“El tiempo de los usureros”

30 décembre 2012 à 02 h 46  
Blogger mariajuliagonzalez a dit...

"inutil" y "necesario"
son una buena combinación cuando logran estar juntos a pesar de ser una especie en peligro de extinción.
Salvemos lo "inutil+necesario"!

31 décembre 2012 à 00 h 47  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil