dimanche 23 août 2015

Marche noir / Les migrants


Marche noir / les migrants
Encre de Chine, acrylique sur toile
marouflée sur carton entoilé
22 août 2015

6 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

Et si on utilisait le mot juste. Migrants? Ce sont des REFUGIES des gens qui fuient la guerre le danger la mort la violence pas des "migrants" ou des nomades.... Mais on se sent plus à même de les chasser et de leur refuser notre protection

24 août 2015 à 14 h 12  
Anonymous Anonyme a dit...

Et si on utilisait le mot juste. Migrants? Ce sont des REFUGIES des gens qui fuient la guerre le danger la mort la violence pas des "migrants" ou des nomades.... Mais avec ce mot
on se sent plus à même de les chasser et de leur refuser notre protection

24 août 2015 à 14 h 14  
Blogger gabriel lalonde a dit...

Selon l'UNESCO...

"La migration maintenant concerne le passage des frontières politiques et administratives pour un minimum de temps. Elle inclut, les mouvements de réfugiés, les personnes déplacées et les migrants économiques. La migration interne renvoie au mouvement d’une zone (province, district ou municipalité) à une autre. La migration internationale est une relocation territoriale des personnes entre les états-nations. Deux formes de relocation peuvent être exclues de cette large définition : premièrement le tourisme et le transfert de réfugiés.

Les différentes formes de migration peuvent être distinguées selon les motivations (économiques, familiales, politiques) ou selon les statuts légaux (migration irrégulière, émigration/immigration contrôlée, libre émigration/immigration) des personnes concernées. La plupart des pays distinguent différentes catégories de migrants dans leurs politiques migratoires et leurs statistiques. Les variations existantes entre les états indiquent qu’il n’y a pas de définitions objectives de la migration. Ce qui suit est une catégorisation plus commune des migrants internationaux :

Travailleurs migrants temporaires
Migrants très qualifiés
Migrants irréguliers (sans papiers/illégaux)
Migrants forcés
Migrants suite au rapprochement familial
Migrants de retour dans son pays d’origine.2

La migration est un facteur important dans l’érosion des frontières traditionnelles entre les langues, les cultures, les groupes ethniques et les états-nations. Même ceux qui ne migrent pas sont affectés par ces mouvements de population à l’intérieur ou à l’extérieur de leurs communautés et par les changements qui en résultent. La migration n’est pas qu’un simple acte de passage de frontières, mais plutôt un long processus qui affecte les vies des personnes impliquées. "

24 août 2015 à 15 h 46  
Blogger annaj a dit...

peut-être n'êtes-vous pas sensible au fait que l'on veuille cacher sous la masse de mouvements sociaux généraux et actuels importants évidents et symptomatiques, le fait qu'il s'agit d'une urgence humanitaire due à la guerre... en ne voulant pas les nommer dans ce qu'ils ont de particulier et de terriblement démunis, on permet, on autorise des fermetures de frontière, des refoulements, des abandons car on n'interpelle en aucun cas la solidarité entre les hommes mais on active la peur de l'envahissement.

25 août 2015 à 00 h 43  
Anonymous Anonyme a dit...

Il faudrait peut-être s'attarder plus qu'une minute à la démarche de l'artiste et à son œuvre picturale pour s'apercevoir que c'est un thème qu'il aborde depuis des années, qui trouve certes un écho avec le drame des réfugiés, mais qui existe librement en dehors de ce contexte. L’œuvre n'a pas besoin de vivre dans l’œil du regardeur pour exister et l'artiste n'a certainement pas besoin de se justifier.


Edith

25 août 2015 à 08 h 06  
Anonymous Anonyme a dit...

je ne remets pas en cause l'artiste, ni son oeuvre...je cherchais à suggérer l'emploi d'un autre mot.. c'est tout. et merci de m'inciter à passer ici plus que 2 minutes.
en effet cela vaut bien le détour.

25 août 2015 à 09 h 04  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil