mardi 30 décembre 2008

Cette blessure


Cette blessure
Qui se referme à l'orée de l'ennui
Comme une cicatrice de la nuit
Et qui n'en finit pas de se rouvrir

Léo Ferré

*

L’hiver danse en lièvres blancs

Dans des nuits de ciels mûrs
Le lait des perdrix
Coule

Tu marches comme la lune

*
Sur le terrain derrière la maison
Un renard avale l'hiver

1 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

Y a quand même des choses très laides ici. J'en prendrai une douzaine comme ça.

;o)

Edith

15 janvier 2009 à 10 h 51  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil