samedi 17 octobre 2009

Marche noire


Marche noire

Muette
Linéaire

Prévisible

Le temps sans bruit nous use
Nous allonge

Et puis trop vieux

Un jour
Le temps
Se tait

*

Combien cela fait-il que ces mots-là
M'ont fendu les lèvres

Comme un rire de loup dans la neige

Aragon
Les chambres

0 commentaires:

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil