dimanche 19 septembre 2010

L'eau des anges


le temps nu qui monte de la gorge

sur l'oeil cousu ce passage des ans

des cendres plein les poches
et des frissons de chiens gelés

tu gueules à pied levé
en canardant l'amour
du lait des arbres morts

l’ombre de la nuit qui bouge
tout au long de tes hanches

l’eau des anges
et tes lèvres de chair

tu marches sur la mer

(comme un oiseau blessé
lèche le ciel)

2 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

que l'ombre soit de l'eau qui coulerait des anges
et la lumière le lait des arbres qui fusillent la mort
que le poème se couse alors sous les paupières
quand s'étalent tes encres dans un pot bleu fond de mer...ainsi le temps du vol d'un oiseau

19 septembre 2010 à 23 h 10  
Blogger maia a dit...

Heureuse de vous retrouver après votre expo, racontez-nous!
Avec ce post on est aux anges !
A bientôt
Maia

20 septembre 2010 à 11 h 10  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil