lundi 6 décembre 2010

Comme un brin d'avoine



Les illisibles
Collage sur toile,pâte polymère, papier,encre,graphite
28x 36 cm, 2003

parfois la nuit tu voles entre deux étoiles

ivre comme un brin d'avoine

tu parles du corps de l’eau
des oiseaux enfermés

tu peins des arbres bleus

ivre comme un brin d'avoine
tu broutes sur la mer

tu tristes avec les loups

tu coupes l’aube en deux

5 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

les lettres marquent le sceau de la poste du cœur
il y a des temps où l'on n'a jamais existé
où l'aube est sectionnée par le fil illisible.
et remettre son loup

6 décembre 2010 à 14 h 25  
Anonymous Anonyme a dit...

trèsbellelettredunseulsoufflecommeen effetcelapeutnousprendrequandonalecoeurpresséetquilensortdujusdepoèmeetdeverbesimpératifsagirfaireaimerquoi

6 décembre 2010 à 14 h 42  
Anonymous Anonyme a dit...

..sortdujusdepoèmeetdeverbesimpératifsagirfaireaimerquoi

6 décembre 2010 à 14 h 44  
Anonymous Anonyme a dit...

quoi...bof le blog aime pas les longues phrases sans petits blancs pour faire des cailloux de chemin: il coupe

6 décembre 2010 à 14 h 45  
Blogger cerulean a dit...

I like this one, beautiful combination of drawing and writing.

6 décembre 2010 à 16 h 31  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil