jeudi 28 juillet 2011

Sur la poitrine du temps / 2



Une goutte de terre / 2
Encres sur Bristol 2011

Je ne veux rien

Les gestes nécessaires dans ma main
Manger les œufs mûrs des ruisseaux

Ouvrir le pouls muet des grains gelés

2 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

ne rien vouloir mais savoir donner...

28 juillet 2011 à 17 h 27  
Anonymous Anonyme a dit...

Les monardes ouvrent sur les rives
Les chemins d’aigrettes

Le pouls du jour se révèle poème

F

28 juillet 2011 à 21 h 45  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil