mardi 17 juillet 2007

Étirer le temps


(Avant que le coeur ne s'arrête)
Poème pour demain
Quand tout se taira
Loin
Derrière
La porte close
Du temps
*
Tel un bonheur venu des ténèbres.

Oeuvre et texte frais du jour, après lecture de textes de Les chambres (poème du temps qui ne passe pas) de Louis Aragon et Désespoir du soleil de Robert Desnos dans Corps et biens. Pour l'oreille, Bach et Pablo Casals, Suite pour violoncelle no 5 en ut mineur BWV.1011.
_____

Gabriel Lalonde
Québec le 17 juillet 2007

0 commentaires:

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil