mercredi 28 janvier 2009

Métamorphoses de l'écrit


Désécriture
Projet d'écriture



« Écrire, pour moi, c’est dessiner, trouver les lignes de telle sorte qu’elles se fassent écriture, ou les dénouer de telle sorte que l’écriture devienne dessin. » COCTEAU

Par le geste d’artiste, détacher l’écriture de son sens codifié. Isoler le signifié et ne retenir que le geste caché dans l’écrit. Rendre l’écriture différemment, libérée de sa composante de départ. Élaborer une écriture aux limites de la trace et de la ligne, dont il ne reste que le souffle sous la forme d’images lisibles. Métamorphosée par l’artiste, dépouillée de sa lisibilité première, l’écriture s’efface. L’œil, déstabilisé, se voit forcé d’abandonner ses repères, puisque l’œuvre ne se prête plus à une lecture linéaire. La gestuelle de l’artiste, en ce qu’elle brise les conventions, se prête difficilement à la lecture. Le regardant est donc appelé à fréquenter une troisième voie, différente de la somme des deux premières, où seule son interprétation personnelle importe.


Génome de l'écriture




Ostracon



1 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

Monsieur... Dites... c'est bien dégueux ces écritures oraculaires, ça donne envie d'en avoir chez soi... mais ça veut dire quoi, oraculaires ? (Pour ma culture personnelle, of course.)

Edith

23 février 2009 à 09 h 26  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil