dimanche 14 février 2010

Seconde résurrection prématurée mais éphémère/ Des couteaux déguisés




Les mains pleines d'eaux
je touche le sel
et l'armure secrète des poissons

les jours brisés
sortent des marécages

des heures froides coulent des miroirs
des couteaux déguisés

le fleuve descend du ciel
échappant des bateaux de baisers en lambeaux

les couloirs de la nuit boivent du noir

un autre jour de lune mouillée

2 commentaires:

Anonymous annaj a dit...

l'esprit de l'eau a pris demeure dans le sable des yeux

salines malignes

tu-meurs

revenants de la mort et de la nuit qui geint

en rizières blanches de la lune

tout est à l'étang
le temps de vivre aussi

15 février 2010 à 01 h 55  
Anonymous annaj a dit...

(suite)
...l'esprit de l'oeil a pris demeure dans l'arbre qui arrête l'horizon

couteau de dressé sur le ciel

fendre et fente

boutonnière du cœur sur les courants qui montent

le col de Dieu est blanc
et l'aiguisoir des hommes noir

15 février 2010 à 06 h 17  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil