mercredi 24 mars 2010

Céleste

1 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

la mathématique des oiseaux sur le boulier des lunaisons fait
escompte de plume

un lot de pailles coudées dans un apéro de fenêtres, avec ses glaçons qui sautent au soleil

l'âme sirote sa lumière sur le boulevard des pyramides

25 mars 2010 à 13 h 56  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil