dimanche 2 mai 2010

L'oeil du fleuve


dans l'oeil du fleuve
le jour traverse le jour

peau d'écorces
sur les mains de la terre

dans un sous sol
quelqu'un fait pousser des frissons
à la crinière du vent

à grands coups d'hirondelles
la bouche de l'été s'entrouve

l'eau palpite
dans le blanc d'un vertige

en embardées de temps

inapaisables

des aboiements d'ailes plein le ciel
les oies blanches remontent déjà vers le nord

2 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

il a plu tout le jour
les frissons en ont eu pour leur soif
et le jardin prospère
bosquets de cils
bosquets de vent
à lisser le miroir

2 mai 2010 à 16 h 24  
Blogger chanel a dit...

la traverse des miroirs de l'espoir,
passage des patineurs

2 mai 2010 à 22 h 59  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil