mardi 20 juillet 2010

Un chaos insoumis



Un chaos insoumis
Techniques mixtes sur toile
20 x 24, 2010


Montréal est grand comme un désordre universel
Miron

Dis moi ce qui se passe à Montréal
Dans les rues sales et transversales
Où tu es toujours la plus belle
Car la laideur ne t'atteint pas
Toi que j'aimerai jusqu'au trépas
Mon éternelle
Georges Dor

1 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

si tu savais comme on s'ennuie à la Manic... ...

une chanson sortie de l'enfance où ce mal de solitude frappe...une solitude devenant si mélodieuse.

20 juillet 2010 à 12 h 46  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil