samedi 13 mars 2010

Le cri de la lune



Les voiles urbaines
papier journal,tissu, corde
bois, polymère,pigments,vernis
2002


sans souffle l'aurore titube dans les veines

les siècles en ruine s'accumulent

la douce espérance
de dormir dans un nid de fièvre

le cri de la lune
et les yeux invisibles du désir

mille traces de vertige entre les jambes d'un violon

clefs en croix sur le coeur

les étoiles
ailes closes
se taisent

3 commentaires:

Blogger chanel a dit...

que c'est beau...que c'est beau

13 mars 2010 à 13 h 14  
Anonymous Anonyme a dit...

au cadenas mis aux étoiles
le sésame de la nuit
chaque rêve veut séduire l'aurore
seule l'amour fait le tri...

votre parole traverse et déchire;
une fille de la lune sans doute...

13 mars 2010 à 14 h 22  
Blogger Leslie Avon Miller a dit...

Wonderful.

13 mars 2010 à 16 h 02  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil