mercredi 9 juin 2010

Griffer le temps



un rocher
coup de gris
vient boire dans le levant de l'oeil du fleuve

la sève
des mots
jetés au bord du souffle

l'errance
d'un écho fragile
en friche

la cassure d'un nid
sans mémoire
de vie/ (d'autres vies)

je griffe l'âme

(du temps)

____

malgré

parfois/encore

les oiseaux viennent manger dans ma main

et

je parle aux arbres la nuit

(...donc je suis! )

_____

0 commentaires:

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil