mercredi 11 août 2010

Les villes





Les villes de papier
à genoux sur la terre

des signaux de poussière
sous les pas d'un oiseau

les plages rouges de la rue

un parfum de ciment

une échelle de vent
où meurent d'anciennes plaintes

le cri d'un engoulevent
qui entre dans la nuit

2 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

pour entrer dans la nuit, se dévêtir du jour et gober son rêve en vol

11 août 2010 à 14 h 58  
Anonymous Anonyme a dit...

et tous ces buildings dressés comme des prières vers un ciel de fous

12 août 2010 à 06 h 58  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil