dimanche 10 octobre 2010

Le grand oiseau de l'âme



le grand oiseau de l'âme
l'étoile qui saigne
la lèvre qui prie

la liberté de l'aveugle dans la nuit
la marche froide du temps

une danse de gestes lents

deux ailes de paroles

une larme gelée

que je refasse
une à la fois
les coutures du silence

3 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

please jamais le silence...

10 octobre 2010 à 11 h 58  
Anonymous Anonyme a dit...

...que ce poème fait mal

10 octobre 2010 à 12 h 03  
Blogger Symon Dé a dit...

Tant la peinture que le poème j'en reste aveugle et sans voix... Les deux sont de vous?

12 octobre 2010 à 09 h 28  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil