mercredi 13 octobre 2010

Mer du Nord



Ostende
Huile et techniques mixtes sur toile
2010

je suis un poète de ruelles
avec mes mots de croûtes sèches
mes mots usés
troués
redits
répétés

mes mots de sacs verts
mal peignés
crus
mal cuits
recyclés

compostés
mal léchés

je flotte à la dérive sur la vie

pourtant mes mots parfois habillent la nuit

pour cette lèvre
qui ressemble à tes seins

4 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

échangerais bien dérive nomade de vivre, une ruelle après l'autre, contre grenier sédentaire avec sa vie derrière lui

13 octobre 2010 à 13 h 31  
Anonymous Anonyme a dit...

vol de mouettes sur Ostende ce jour, sur un vent force grise

13 octobre 2010 à 13 h 56  
Anonymous Anonyme a dit...

une voix de ruelle est une voie pavée d'inflexions....

14 octobre 2010 à 10 h 16  
Blogger Guido Vermeulen a dit...

La mer du Nord à Ostende porte un masque de James Ensor

25 octobre 2010 à 13 h 06  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil