lundi 17 mai 2010

Les Illisibles


Les Illisibles
encre et encres acryliques,1997
(enfin, la mémoire étant une faculté qui oublie, peut-être avant ou peut-être après (mais pas beaucoup après)!!!).

Bof! Le temps ! A quoi sert vraiment le temps quand l'oeuvre est faite, sinon à en commencer une autre ?

Quand je parle de mon art, de l'importance de l'oeil, (du geste de l'oeil), de la main, (de l'importance du geste de la main), du souffle, de l'esprit , quand je parle de techniques très très mixtes, un autre a défini le tout bien mieux que moi, bien avant moi.

"J'ai fini par y mêler du crayon,du fusain, de la sépia, du charbon, de la suie et toutes sortes de mixtures bizarres qui arrivent à rendre à peu près ce que j'ai dans l'oeil et surtout dans l'esprit." Victor Hugo,1860

Victor Hugo était un grand poète/romancier mais aussi un artiste en arts visuels hors de l'ordinaire, (dans le sens de extra/ordinaire). Ses oeuvres visuelles demeurent fortes, actuelles et universelles même en 2010. Elles sont à découvrir, à voir et à revoir.

Elles permettent d' apprendre l'humilité . Elles ramènent aussi à la base (même en art), de l'importance d'un long apprentissage, du doute et d'un travail régulier, continu.

Faire, défaire, refaire.
Construire, déconstruire.
Douter.
Recommencer.
Parfois, signer.
Recommencer.

Un genre d'Art de Sisyphe quoi !

1 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

Hummm...

Mais où aie-je vu cette oeuvre déjà ?

Serait-ce dans le numéro 208 de la revue Vie des arts, dont un article de plusieurs pages a été consacré à l'artiste Gabriel Lalonde ?

Mémoire, mémoire...

;o)

Edith

17 mai 2010 à 16 h 07  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil