mardi 11 mai 2010

Traversée à même le gris



La traversée à même le gris
Papier de construction, goudron, huile
sur carton
2010


Rien, que des épaves grises et des baisers de bois

2 commentaires:

Blogger chanel a dit...

le cœur ne sait plus battre n' s'affoler se dit-on...
vieillerie tracassière qu'une absorption de pacotille a rendue lourde de riens, même pas de pluie véritable

le temps se profile pareil gris et dans cet étrange abandon de loques on se prend d'une peur de mourir sans revoir

11 mai 2010 à 15 h 25  
Anonymous Anonyme a dit...

C'est intéressant... hummm !

J'irai voir c'est un restant de quoi.

Ahah.

;o)

Edith

11 mai 2010 à 18 h 43  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil