mardi 26 octobre 2010

Les vaisseaux des ténèbres



Les ombres noires sous le lit
Encre, 2010

_____

On se calme

un personnage à gauche
un monstre velu / pattu à deux yeux à droite
un oeil de cyclope dans le blanc du haut
une gueule de crocodile en bas
des yeux / des pattes /un autre machin truc à monstre / haut milieu
814 mouvements de reptiles
une glace vanille
deux phoques invisibles
treize jours de chance
et
un laton raveur


pour votre pénitence faire un poème d'amour contenant les mots pipkrakes
et/ou solifluxion (naturellement, sans regarder avant la définition des mots...)

4 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

j'ai à peu près les mêmes mais dessus..? que faire docteur?

26 octobre 2010 à 12 h 25  
Anonymous Anonyme a dit...

Série d’encres
Vues d’ici elles sont comme des portes qui s’ouvrent et se referment aussitôt. quelque chose comme une image surgie du flash stromboscopique d’un photographe . Rapide- ultra -et qui sectionne un tableau bien plus grand visible que par morceaux sous les éclairs…je me demande ce que cela ferait ou montrerait si toutes ses encres étaient mises ensemble….. je m’attendrais à voir surgir un drôle de paysage … mais c’est vu d’ici donc assez myope comme vision

26 octobre 2010 à 12 h 34  
Anonymous Anonyme a dit...

en fait cela n'a pas de sens ce que je viens de mettre en commentaires...chaque oeuvre sa vie

26 octobre 2010 à 13 h 08  
Anonymous Anonyme a dit...

amour amor
dans ce noir où errent des papillons antennes frémissantes à palper ma solifluxion de poitrine
esseulée "pipée craquée" par les dés du hasard
je bronze au fanal des ténèbres
et je t'aime (ajouterait plus soimplement Cendrars)

(ou rougit...ce qui serait peut-être ma tendance)
Ps. pas regardé les mots , fait trop nuit dans le dictionnaire

26 octobre 2010 à 15 h 18  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil