lundi 25 mai 2009

Oeuvre discrète


Catherine Lalonde a remporté le 25 mai le prix Emile Nelligan pour son recueil Corps Étranger (Québec Amérique 2008).
____

Le temps se glisse
Entre les couleurs de la terre

Il crève les lignes du brun

Une orange liquide ouvre sa plaie

Le geste de l'oeil
Capte le frémissement des racines

1 commentaires:

Anonymous Vie a dit...

Grouillement... Riche foissonnement d'usures, compostées, revenantes: se la couler dense. Vous le faites si bien! J'aime que votre finitude soit remuée, relancée,franchie... Affranchie... Car l'éternité, en quête Gaïenne, se débâcle chez-vous infiniment. Faisant fi des fasçades, liquidant de lumière nos enfers bien moulés, bien murés. Une brèche en ce monde, et la vie qui se doit. Se dévide. La réserve s'ouvre: bondée. Procure ultime.
Je vous observe, Monsieur Gabriel, fouillant les dévales et les escarpes, forant l'intense de passages à plein. Gorges brûlantes qui fraient l'insondable. Le signent. Et s'y ébrouent, rebelles et puissantes, toutes natures confondues:folle fusion. S'y gemment des gravillons d'univers, pléniers. Souverains.
Perles d'origine. En devenir!

28 mai 2009 à 11 h 52  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil