samedi 16 janvier 2010

Autoportrait sous la neige



Le chant s'amincit
l'eau blanche des mots succombe

Il neige lent
le jour passe linéaire

Dans la main
la tristesse exquise d'une poignée de cendre
jetée sur la toile

le geste liquide d'exister
fluide sur l'aile d'un visage

la bouche de la planète cousue contre le vide

Le printemps sera doux

*
Québec, 16 janvier. +2celsius, le temps fond.

4 commentaires:

Blogger ArtPropelled a dit...

Another piece that I love.

16 janvier 2010 à 14 h 49  
Blogger Le Seuil a dit...

Oui, le temps fond à vue d'oeil sous la lenteur des mots, sous la chaleur des cendres. Cet hiver doux met du baume sur nos plaies. Merci pour cette exposition.

16 janvier 2010 à 22 h 09  
Anonymous annaj a dit...

...mince presque jusqu'à la transparence, l'étole du mystère des saisons pendue au cou,
et coule encore l'insaisissable saveur de l'eau de poesie

oui à votre autoportrait où exister est source

17 janvier 2010 à 05 h 48  
Blogger Svetlana a dit...

I like simplicity and texture of your work.

19 janvier 2010 à 06 h 06  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil