dimanche 17 janvier 2010

L'écru du temps


Imprimé de lune
pour les oiseaux que les mains n'ont pu saisir
danse sur l'écru du temps

Grande blessure
illisible
en noir et blanc

Gel sans âge sur l'île du vent

Migration éphémère
sur le chemin
des clochards célestes

1 commentaires:

Anonymous annaj a dit...

imprimé de lune... et je sens les dominos encreurs jouer sur le rideau de lin blanc de la nuit
quelque part la souffrance se balance sous le vent
petite autiste agitée
en avant en arrière

17 janvier 2010 à 11 h 39  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil