lundi 18 janvier 2010

Page blanche de l'âme


Je m'ennuie
de l'âme

celle d 'avant l'âme

de la page blanche de l'âme


Je m'ennuie
des fossiles de silence

en retrait

en attente d'un souffle.

D'une âme.

*
Dans la nuit en friche
Sur des lèvres étonnées
Quel oiseau habite la sève de l'arbre

*
Sous l'écorce du soleil les frissons se fissurent
Comme des mots en bouquets de chair.

*
L'acte de l'art (et de la poésie) est d'abord une réflexion sur soi-même.
Un questionnement.
C'est à moi-même que je parle
et c'est moi-même que je trouve.
L'art parle. J'écoute. J'entends. Je réponds.

*
Je ne suis pas très différent de cet homme
moins beau voilà tout
je ne donne spectacle que de mon âme
je suis assis sur une marche de moi-même
j'écris un discours jamais prononcé
Aragon dans Les Chambres (poème du temps qui ne passe pas)


3 commentaires:

Anonymous annaj a dit...

l'en nuit est sombre maison
caverne catapulte sur la blancheur de la mémoire
ai-je une âme ou est-ce elle qui m'a?
me torture de cette présence anonyme
une brise qui chuinte entre mes cheveux
l'en nuit ma maison ma couverture pelisse invisible de mon voyage

18 janvier 2010 à 13 h 14  
Anonymous Anonyme a dit...

J'aime bien celle là.

En fait, faudrait faire l'expo Miron dans mon salon. (Bon, pour l'affluence, c'est pas encore ça, mais c'est qu'un détail...)

;o)

Edith

19 janvier 2010 à 07 h 43  
Blogger Leslie Avon Miller a dit...

Beautiful soul page

22 janvier 2010 à 14 h 49  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil