mardi 26 janvier 2010

Je marche d'un pas de nuit




Le corps avance enjambe la nuit

décroché du temps
le corps se divise
se nourrit des terres nécessaires/secrètes
captives derrière la mémoire silencieuse
de l'avenir

1 commentaires:

Anonymous annaj a dit...

la terre des exils dans la passe de nuit
un chemin de ronde visse mon temps et la tête
l'aube à bout portant décoche son alarme
et le corps plie

mourir de devoir vivre

26 janvier 2010 à 12 h 47  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil