jeudi 21 janvier 2010

La folie mouvante


Le délire grêle
Techniques mixtes sur toile
11 x 14, 2002

le délire grêle dans les espaces de ma tête
claytonies petites claytonies blanches de mai
pourquoi vous au fond de la folie mouvante

Gaston Miron in L'homme rapaillé
Monologues de l'aliénation délirante,page 93, nrf

*

Parfois je me parle à moi même
Comme ça sans déraison

Bon faut dire aussi que depuis longtemps je me réponds...

Ça finit toujours par
une image
un cri
une mémoire
un silence
un souffle
une parole
un paysage
un rêve
une solitude
une souffrance
une blessure
un sanglot
une tristesse

une naissance
une mort

un chant
un amour

un visage

une oeuvre
un poème

Suis-je normal docteur?




1 commentaires:

Anonymous annaj a dit...

l'écho que fait ma voix quand elle sort de toi fait tumulte sur tous les chants
les trembles résonnent et le sang des oiseaux aussi
cela fait sur ma peau cette convulsion secrète qui me lie et me noue à ton dire
imperceptions

21 janvier 2010 à 14 h 18  

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil