mardi 23 juin 2009

Les oiseaux mal rangés



Un peu de noir
À verser dans le haut du ciel

En cherchant les gris invisibles du vent

Je reviens toujours à ces pigments de terre
À la page brûlée de l’âme humaine

Je réaffirme
Les bruns
Les gris
Le noir
Le blanc

Et la paume du temps

Pleine de feuilles mortes
Et d’oiseaux mal rangés

______

L'art se doit d'atteindre d'abord, le cerveau émotif de celui qui regarde.
Après on peut dire.

0 commentaires:

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil